Plus de 20 façons de réduire votre empreinte digitale

Zwoice . 4 octobre 2019

Photo noir et blanc d'un serveur de données.

La pollution numérique est l’empreinte carbone de l’industrie des communications et technologies de l’information, ou pour simplifier, d’Internet. On estime actuellement qu’il est responsable de 2% des émissions mondiales de carbone, polluant autant que les voyages aériens. Pour mettre cela en perspective, si Internet était un pays, il serait le 6ème plus grand pollueur au monde, après la Chine, les États-Unis, l'Inde, la Russie et le Japon.

Malheureusement, sans une augmentation spectaculaire de son efficacité, l’empreinte carbone de l’Internet triplerait et atteindrait 5,5% des émissions de carbone de la planète, atteignant même un niveau alarmant de 14% d’ici 2040.

Quelles sont les causes de cette énorme quantité de pollution liée à Internet ?

Avec chaque nouvel aspect de notre vie quotidienne et de nos modèles commerciaux qui dépendent d'une connexion Internet, nous créons, partageons et accumulons d'énormes quantités de données. En conséquence, les émissions de carbone générées par la fabrication, l’alimentation et le refroidissement des ordinateurs et centres de données s’accumulent à un rythme incroyablement rapide. Passer une journée devant votre ordinateur génére la même quantité de gaz à effet de serre que conduire une voiture sur 11 kilomètres. Et aujourd'hui, on estime que 3,9 milliards de personnes sont connectées à Internet et que ce nombre augmente chaque année de 230 millions de nouveaux utilisateurs.

Il est juste de dire qu'Internet, la messagerie électronique et les services de cloud ont permis de réduire la consommation de tonnes de ressources physiques. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils ne polluent en aucune manière. Au contraire, toutes les activités liées à Internet consomment beaucoup d'énergie, donc celles-ci ne peuvent être qu'aussi vertes que ne l'est leur source d'alimentation. Malheureusement, l’utilisation de sources d’énergie renouvelable n’est pas la norme et le virage vert d’Internet se doit donc d'être le prochain projet de notre ère hyper-connectée.

Qui sont les plus gros délinquants ?

Femme portant une smartwatch en train de taper sur un ordinateur portable, avec un smartphone à côté d'elle.

Les emails

En moyenne, un courrier électronique parcourt 15 000 km entre son point d'origine et sa destination. Un email ordinaire contient généralement de petites quantités de données et émet environ 4 g de CO2. Chaque personne en copie ajoute 6g de CO2, et chaque pièce jointe de 1Mo 15g de CO2. Si cette pièce jointe est ensuite transmise ou classée, l'empreinte de ce courrier électronique pourrait atteindre 50 g. Et ces petites données s'additionnent rapidement. On sait que le courrier électronique moyen est responsable d'environ 20 g de CO2, ce qui signifie qu'il pollue autant qu'une ampoule basse consommation allumée pendant trois heures. Multipliez ce chiffre par 269 milliards d'emails envoyés chaque jour, pour un total de 98 000 milliards d'emails par an. Le résultat est un rejet de 2 milliards de tonnes de CO2 par an dans l'atmosphère. Ce nombre considérable représente plus de 326 milliards de tonnes de pétrole et représente l'équivalent du CO2 émis annuellement par 445 millions de voitures.

Vu sous un autre angle, il faudrait 91 milliards d’arbres pour neutraliser l’empreinte carbone annuelle des emails, soit pas moins de 23 arbres par internaute.

La navigation sur le Web

Une recherche sur le Web représente 5 à 7 g de CO2, en fonction de l'efficacité énergétique de l'appareil à partir duquel elle est initiée. C’est 3 à 4 fois moins que d’envoyer un courrier électronique, mais 3,3 milliards de recherches sont effectuées chaque jour. La consultation d’une page Web génère environ 1,2 g de CO2 par minute, ce qui peut grimper à environ 1,8 g lorsqu'il s'agit d'une page contenant des images, animations ou vidéos. D'ailleurs, le streaming vidéo, avec plus d'un milliard d'heures de contenu vidéo visionnées chaque jour, est l'une des principales causes des besoins en données des consommateurs. La navigation sur le Web est donc responsable d'environ 56 millions de tonnes d'émissions de CO2 par an.

Il faudrait donc 2,3 milliards d’arbres pour neutraliser son empreinte carbone annuelle, soit 0,6 arbre par utilisateur d’Internet.

Le stockage de données

« Pour chaque sms, appel téléphonique et vidéo téléchargée, il existe un centre de données. Les réseaux de télécommunications et les centres de données consomment beaucoup d'énergie pour vous servir et la plupart de ces centres de données sont alimentés à l'électricité générée par des combustibles fossiles. C’est la consommation d’énergie que nous ne voyons pas ». (Lotfi Belkhir) C’est une forme de pollution dormante, motivée par les besoins de stockage et de sauvegarde des anciens emails conservés dans les boîtes aux lettres, les photos de vacances stockées dans le cloud ou les comptes clients oubliés qui n’ont jamais été supprimés, ce qui induit un fonctionnement des serveurs sans interruption dans les centres de données. La taille de ces centres qui peuvent héberger des milliers de serveurs varie énormément, avec les plus grandes installations de cloud computing et de colocation capables de consommer autant d'énergie qu'une ville européenne de 30 000 habitants. Et ce n’est que le début, car le volume de données stockées double tous les deux ans et, d’après certaines estimations, d’ici à 2025, les centres de données pourraient à eux seuls produire 3,2% des émissions mondiales de carbone.

Centrales électriques.

La consommation d'énergie

Selon les experts en électricité et en énergie, la consommation électrique de nos gadgets électroniques quotidiens tels que téléviseurs, ordinateurs, smartphones et tablettes va doubler d’ici 2022 et tripler d’ici 2030. Tous nos appareils doivent être alimentés et même en mode veille, ils continuent de consommer de l'énergie. Certes, cela ne représente qu'une petite partie de leurs besoins en énergie, mais pourquoi ne pas aider notre planète avec quelques astuces d’économie d’énergie qui permettront à nos portefeuilles de se garnir et à nos appareils de durer plus longtemps.

La fabrication des appareils

Saviez-vous que la durée de vie moyenne d'un smartphone est de 2 ans et que seulement 1% d'entre eux sont recyclés ? Cela entraîne la production de nouveaux modèles et d'une quantité extraordinaire de déchets électroniques, mais pas seulement. Les smartphones, parmi toutes les gammes d'appareils, sont considérés comme les plus dommageables pour l’environnement, car ils sont constitués de métaux précieux extraits à un coût environnemental élevé, ce qui alourdit considérablement les importants besoins en énergie pour la fabrication de leurs pièces. Alarmant, car l’impact le plus significatif sur l’environnement de nos appareils est dû à la quantité d’énergie utilisée pour leur production. Et surtout parce que cette énergie, encore une fois, provient rarement de sources renouvelables.

Moulins à vent blancs au sommet d'une colline au coucher du soleil.

Mais que puis-je faire en tant qu'individu ?

Vous pouvez avoir un impact à tout moment, où que vous soyez. Voici quelques conseils et astuces pour des pratiques optimales qui ne nécessitent aucun effort majeur de notre part et qui contribueront immédiatement à éliminer immédiatement le fardeau numérique de notre planète.

Les emails et stockage de données :

  • Nettoyez votre boite emails et ne gardez que les emails dont vous avez vraiment besoin
  • Supprimez les emails les plus lourdes en premier
  • Videz votre corbeille pour que votre nettoyage prenne effet
  • Installez un programme anti-spam
  • Appelez plutôt qu'envoyer des emails
  • Choissisez soigneusement vos destinataires
  • Compressez les pièces jointes pour minimiser la taille
  • Evitez les pièces jointes inutiles, comme par exemple les signatures
  • Examinez attentivement avant d'envoyer, afin d'éviter envoyer un suivi avec des corrections
  • Evitez de répondre à tous
  • Supprimez tout le contenu non pertinent lorsque vos tranférez un email
  • Privilégiez les fournisseurs de services de messagerie et de cloud computing utilisant 100% d'énergie renouvelable


La navigation sur le Web :

  • Commencez par d’autres sources, telles que des livres, des médias ou demandez simplement à quelqu'un en personne au lieu de taper une recherche
  • Favoriser les sites Web et les services Web fonctionnant à l'énergie renouvelable (voir le rapport "Clicking Green" de Greenpeace pour les principaux acteurs)
  • Privilégiez les moteurs de recherche verts (Ecosia, Lilo)
  • Avant d'appuyer sur Entrée, assurez-vous que votre recherche est correctement saisie afin d'éviter de la retaper et de lancer une nouvelle recherche
  • Mettez les sites Web que vous utilisez régulièrement dans vos favoris, afin d'éviter de passer par un moteur de recherche

La consommation d'énergie et fabrication des appareils :

  • Débranchez les chargeurs et les appareils dès que la batterie est complètement chargée
  • Débranchez les appareils inutilisés pour soulager leur batterie et leur énergie
  • Évitez d'ouvrir plusieurs fenêtres de navigation
  • Réduisez la luminosité de votre écran pour prolonger la vie de la batterie
  • Configurez votre appareil pour qu'il passe en mode veille après quelques minutes, pour s'assurer qu'il fonctionne efficacement pendant votre absence
  • Éteignez votre ordinateur à la fin de la journée
  • Configurez votre smartphone en mode avion la nuit
  • Eteignez votre box la nuit
  • Utilisez votre smartphone plutôt qu'un ordinateur, il consomme beaucoup moins d'énergie
  • Prenez soin de vos appareils pour les faire durer, économisez de l'argent et évitez les déchets électroniques
  • Choisissez des accessoires écologiques, faits de matériaux recyclés, recyclables ou restants
  • Prolongez la vie de votre smatphone à quatre ans ou plus encore

Joyeux e-nettoyage ! Et rappelez-vous, chaque petit geste compte.

Produits connexes

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Product added to wishlist

Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement du site, analyser notre trafic et vous fournir une meilleure expérience de navigation.
En utilisant notre site ou en cliquant sur "Accepter", vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.