Mode : rapide ou lente ?

Zwoice . 18 Décembre 2017

Une femme avec les mains pleines de sacs
Une pelote de laine et des aiguilles à tricoter

La mode rapide

Est un terme utilisé pour exprimer la production rapide et peu coûteuse de vêtements très à la mode. Elle est caractérisée par l'accentuation des changements fréquents de tendances très brèves au lieu d’un style plus classique, elle met également en avant la quantité avant la qualité.

Quel est le vrai prix de ces vêtements bon marchés, abondants et jetables ?

La mode lente

Le contraire absolu de rapide, et dans ce cas, dans le bon sens. Il est synonyme de vêtements durables fabriqués dans le respect de l'environnement et conçus pour être réutilisés, réparés et recyclés pour durer toute une vie.

Pourquoi et comment la mode lente contribue-t-elle à notre bien-être ?

Tout sauf bio

Les tissus utilisés sont souvent synthétiques, à base de pétrole ou, s'ils sont naturels, faits de plantes cultivées à l'aide de pesticides et d'herbicides de manière non contrôlée. Pour donner quelques exemples, le nylon, l'acrylique, le polyester et les colorants utilisés pour la couleur sont fabriqués à partir de produits pétrochimiques. Leurs particules microscopiques polluent nos cours d'eau et leur production crée de l'oxyde nitreux, un gaz à effet de serre 310 fois plus puissant que le dioxyde de carbone.

De plus, ils sont pour la plupart traités avec des produits chimiques perfluorés et du formaldéhyde pour les rendre plus doux, sans plis, ignifuges, anti-mites, résistants aux tâches et au rétrécissement. Ces additifs toxiques pour le corps humain, ont été liés à certains problèmes de santé et de pollution de l’environnement.

Le bio est un must

Une grande attention est accordée à l'origine des matières premières. Les créateurs de mode lente travaillent dans le sens de l'économie circulaire, ce qui signifie qu'ils appliquent ce que l'on appelle une pensée de conception régénératrice. Cette méthode vise une utilisation efficace des ressources existantes, ce qui réduit l'impact environnemental tout en étant attentif à la vie et aux générations futures à tous les stades du cycle de vie du produit. Les vêtements sont conçus pour ne pas être jetés, mais plutôt pour revenir dans un cycle en étant réutilisés, réparés, refaits ou recyclés.

Les tissus et colorants de la mode lente sont donc biologiques et naturels, ce qui les rend compostables. Ils visent ainsi à contribuer à la régénération des systèmes vivants, au lieu de les polluer et de les exploiter.  

Oublier le local

L'approvisionnement en matières premières et le processus de production ont lieu dans les pays en développement et sont donc associés à un impact carbone élevé dû à des processus de fabrication très polluants et au transport sur de longues distances.

On ne peut plus local

Les vêtements sont conçus et fabriqués localement, avec des tissus séléctionnés avec soin. Des procédés de fabrication traditionnels et bien contrôlés et des distances plus courtes jusqu'au consommateur final réduisent considérablement l'impact négatif sur l’environnement.

L'éthique a un long chemin à parcourir

Externaliser la production, exploiter plutôt que de se sentir concerné par les conditions de travail est la triste réalité des marques de mode rapide. Les pays en développement manquent souvent de réglementations contraignantes sur les normes de travail et de sécurité, et appliquent trop souvent des méthodes de culture et des procédés de fabrication incontrôlés et fortement polluants. La réalité n'est autre que certaines pratiques telles que le travail des enfants, les travailleurs qui travaillent de longues heures, dans des conditions insalubres et dangereuses, pour des salaires aussi bas que 3 dollars par jour et loin de leurs familles, avec des cours d'eau pollués et un impact carbone élevé.

Tout pour l'éthique


Comme mentionné ci-dessus, les méthodes et pratiques durables sont une priorité absolue afin non seulement de réduire l'impact négatif de la consommation sur l'environnement, mais aussi de le rendre positif en soutenant nos ressources naturelles. Ceci s’explique entre autres par la façon dont les vêtements sont conçus, par la provenance des matières premières utilisées ou encore par leurs procédés de fabrication. Les principes fondamentaux de l'économie circulaire tiennent également compte du bien-être des individus et mettent l'accent sur les avantages à long terme pour l'ensemble de la société en soutenant les petites entreprises.

Fait pour durer ou s'essouffler ?

Il n'est pas seulement impossible de livrer rapidement, pas cher et en abondance tout en maintenant une haute qualité. Il n'est également pas dans l'intérêt des marques de mode rapide d'offrir un produit durable parce que leur objectif principal est de faire en sorte que les clients visitent fréquemment leurs magasins. Donc, plus tôt le vêtement se détériore, mieux c'est. Des campagnes de marketing agressives mettant en avant de nouveaux styles toutes les deux semaines en sont la preuve vivante.

Fabriqué pour durer et être gardé

Des pièces durables, de haute qualité au design intemporel sont les principales caractéristiques du mouvement de la mode lente. Ces vêtements ont tendance à être plus cher à l'achat par rapport à leurs homologues de la mode rapide, cependant, ils valent largement le prix, étant donné qu’ils resteront en bon état après bien plus que quelques lavages et sont conçus pour être polyvalents et facilement combinables. Rappelez-vous : "nous ne sommes pas si riches que d'acheter des choses bon marché”.

Pas de goût pour le zéro-déchet

Les changements de mode, les tissus synthétiques, les procédés de fabrication basés sur les produits chimiques, les transports longue distance, les conditions de travail malsaines, la quantité plutôt que la qualité et l'appel à la consommation rapide sont le contraire des pratiques du zéro-déchet. Les produits finaux de ces actions ne portent pas seulement un lourd bagage carbone par défaut, mais sont également très loin d'être biodégradables ou compostables.

Tout sauf durable, la mode rapide mène à la surconsommation, l'exploitation, la dégradation et la perte éventuelle de nos ressources naturelles.

Moin vaut plus

Grâce à un design soigné et intemporel, à l’attention apportée aux matières premières, aux méthodes traditionnelles et locales de production textile, privilégiant la qualité aux volumes élevés et privilégiant la protection de l'environnement à toutes les étapes du cycle de vie des vêtements, le concept de mode lente est aussi zéro-déchet que possible.

La mode lente encourage une consommation guidée par des prises de décision consciente et éclairée, ce qui conduit à un comportement d'achat du type «acheter moins et acheter mieux». Cette approche réduit considérablement notre impact négatif sur l'environnement.

PRODUITS CONNEXES

vous pourriez aussi aimer

Product added to wishlist

Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement du site, analyser notre trafic et vous fournir une meilleure expérience de navigation.
En utilisant notre site ou en cliquant sur "Accepter", vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.